Direction les Bermudes pour Alan Roura

Alan Roura a pris le départ, hier, de sa première course à la barre de son nouvel IMOCA Hublot. Partie à 14h40 en rade de Brest, la flotte de la Guyader Bermudes 1 000 Race sera vite aux prises d’une météo complexe et instable. Objectif pour le skipper suisse : valider sa première expérience en solitaire à bord ainsi que de premiers milles en courses, nécessaires à sa participation au Vendée Globe 2024.

Crédit photo : © Christophe Breschi.

C’est dans de petits airs, longtemps trop faibles pour donner un départ finalement décalé de 40 minutes, qu’Alan Roura s’est élancé pour sa première régate en solitaire depuis son arrivée du Vendée Globe, en février 2021. Une première, aussi, à bord de son bateau Hublot, qu’il a préféré aborder avec prudence et sagesse. Le Suisse avait en effet annoncé ce matin, avant de quitter les pontons de Brest, qu’il ne souhaitait prendre aucun risque à la barre de son voilier au cockpit entièrement fermé et à la visibilité fortement réduite : « Alex Thomson m’a rappelé hier soir de faire attention sur les phases de départ et c’était également mon intention ! ». 

Naviguer propre

Dans un flux d’ouest de 6 à 8 noeuds, l’IMOCA Hublot a ainsi pris un départ prudent, en deuxième partie de flotte, direction le phare du Fastnet, avec un véritable casse-tête météo à négocier tout au long de la course. « La course risque d’être stratégique dès le début, avec une première bulle sans vent à traverser à peine 2 milles après le départ, expliquait Alan avant de larguer les amarres. La situation devrait ensuite se stabiliser jusqu’au sud de l’Irlande, avec une phase assez galère, dans du vent de face et modéré, peu favorable à mon bateau. Le vent remontera progressivement pour atteindre une quarantaine de noeuds au niveau du Fastnet. Le schéma pour la descente reste incertain, avec une dépression à surveiller, susceptible de se creuser rapidement sur notre route. » Le marin de 29 ans garde des objectifs simples en tête : « Naviguer propre, faire les bons choix, essayer plein de choses et jouer autant que possible avec les bateaux à côté ». Arrivées prévues en fin de semaine prochaine, après 1 200 milles en solitaire.

Adaptation texte : alanroura.com

error: Contenu protégé !