« Qu’attend-on pour enfin ouvrir une enquête à Versoix ? »

Un député au Grand Conseil vient d’interpeller le Conseil d’Etat. Il s’inquiète du retard pris tant par le Service des affaires communales que par le Conseil administratif de Versoix dans l’ouverture d’une enquête pourtant réclamée par une majorité des élus municipaux. Il demande également la suspension des personnes visées pendant la durée des investigations et s’interroge sur la responsabilité de la Cour des comptes dans cette affaire. Analyse. (Vous devez être abonné pour lire la suite)
Pour accéder à cet article, vous devez être Abonné.
error: Contenu protégé !