“Nous demandons des villes mortes”

Nous poursuivons notre série d’interviews consacrée aux commerçants de Versoix. Privés d’activités jusqu’à la fin de l’été, les forains expriment leur mécontentement face à la situation alors que de nombreux habitants se réunissent sur les quais. Ils réclament la mise en place de manèges dans certaines communes.

Pour accéder à cet article, vous devez être Abonné.

Lire la suite
error: Contenu protégé !