Allocution de Madame le Maire de Versoix

A l’occasion du Conseil municipal du 21 juin dernier, Jolanka Tchamkerten (Les Verts), s’est exprimée en qualité de Maire de Versoix. Voici le Verbatim de cette allocution.

Jolanka Tchamkerten (

“Monsieur le président du Conseil municipal, Chers collègues du CA,
Mesdames les conseillères municipales, Messieurs les conseillers
municipaux,

Cher public, Chers représentants de la presse,

2011-2021 : dix ans ! Cela fait exactement dix ans que, pour la première
fois, je suis entrée dans l’enceinte de ce Conseil municipal.
Y étais-je entrée avec l’idée ou le calcul politique d’y occuper un jour la
fonction qui est aujourd’hui la mienne ? Certainement pas !
En 2011, c’est en représentante d’un petit parti alors réputé d’opposition,
que, forte de mes seules convictions, j’ai été élue – et plutôt bien élue –
pour siéger dans le groupe des Verts.

Autant dire qu’à cette époque – dix ans c’est peu et beaucoup à la fois –
tout pour moi, dans la gestion d’une collectivité publique relevait encore
d’un domaine à explorer, à comprendre et, avec un peu de perspicacité, à
appréhender. Autrement dit, ces dix ans, dont neuf passés au sein du
délibératif de Versoix, auront été pour moi le temps de l’apprentissage, de
la formation – sur le tas comme on dit – et d’une familiarisation certaine
avec les diverses facettes du cadre institutionnel qui est celui d’une
politique communale.

Aujourd’hui, et c’est une première à Versoix, le petit parti d’opposition
d’alors, les Verts, est entré avec moi à l’exécutif de la commune. Cela
étant, permettez-moi de profiter de l’occasion pour rendre hommage à
l’engagement des conseillers municipaux de mon parti, qui, entrés à deux
dans ce délibératif en 1991 sont aujourd’hui au nombre de neuf.
Permettez-moi aussi d’adresser une pensée amicale à mes collègues
verts qui m’ont ouvert la voie, en présentant leur candidature à l’exécutif
et qui, de très peu, n’y sont pas parvenus.

Tout cela pour vous dire, que c’est avec beaucoup d’émotion et une pointe
de fierté que je prends la parole, pour la première fois dans ma nouvelle
fonction, dans l’enceinte de ce Conseil municipal. Je veux en profiter pour
commencer par adresser mes remerciements les plus chaleureux à toutes
les citoyennes et citoyens de la commune, qui, en m’accordant leur
confiance, me permettent, dans des circonstances certes particulières,
d’être là aujourd’hui.

L’année de pandémie qui vient de s’écouler fut de celles, terrifiante, dont
on se serait bien (volontiers) passé : réunions masquées, salle
emblématique du conseil municipal désertée et relocalisée ici, mesures
sanitaires, gestes barrières, télétravail, vie sociale contrainte et ralentie,
sans oublier, bien sûr, la peur, les deuils, les hospitalisations ou encore
les pertes d’emploi, qui se sont invités, comme par effraction, dans le
quotidien de nombreuses familles.

Cependant, à l’écoute des indicateurs qui sembleraient nous annoncer la
fin du tunnel, je veux être optimiste, aborder cette année de mairie avec
détermination en assumant pleinement le choix qui a été le mien lorsque
j’ai présenté ma candidature à l’exécutif de Versoix. Si je sais que cette
année de mairie s’annonce dense et passionnante, je sais aussi qu’elle
ne manquera pas d’être un peu, et certainement, éprouvante, tant les
sollicitations sont multiples. Il faut vous dire qu’après une année aux
affaires, j’ai eu l’occasion de me faire une idée assez précise de l’ampleur
de la tâche et des difficultés qui m’attendent, cela d’autant que je vous
mentirais, si je vous disais que mon intégration dans l’administration, en
tant qu’élue Verte, s’est faite sans heurts ni aspérités.

Heureusement que l’écrasante majorité de mes plus proches
collaboratrices et collaborateurs aura su me réserver un accueil
chaleureux et bienveillant. Cela a beaucoup compté pour moi, et me
permet aujourd’hui d’appréhender l’année à venir avec enthousiasme,
bien consciente de la satisfaction que peut apporter la fonction quand des
projets utiles à la collectivité se concrétisent. Pour moi, comme pour toutes
les personnes bienveillantes et responsables qui s’impliquent dans le
service à la collectivité, la règle sera de me dire tous les jours : « il n’y a
pas de problèmes, il n’y a que des solutions », et cela même, quand de
toute évidence, il y en a ! Je veux dire : des problèmes !

D’ailleurs, il en est un, qui en ma qualité de conseillère administrative
déléguée aux finances, me concerne tout particulièrement et mérite, pour
d’évidentes raisons politiques, que je m’y attarde brièvement.
Lorsque je suis arrivée aux finances, j’ai hérité d’une situation à
l’établissement de laquelle je n’avais pas contribué. Souvenez-vous :
lorsque je n’étais encore que conseillère municipale, je m’étais, avec mon
groupe, plusieurs fois et vertement opposée aux baisses successives du
centime additionnel. Plus récemment, avec mon parti, je me suis opposée
à la RFFA et aux conditions de sa mise en œuvre cantonale. Aujourd’hui,
ce qui devait arriver est arrivé : les prévisions pour Versoix en termes de
recettes fiscales sont mauvaises, et le dire ainsi est un euphémisme. Cette
situation, nouvelle, nous obligera collectivement à trouver des solutions
qui, du moins pour ce qui me concerne, devront impérativement préserver
les prestations prioritaires à la population, tout en nous permettant des
avancées ambitieuses dans le domaine du développement durable.
Confiante, voire certaine que nous y parviendrons en limitant les dégâts,
je compte beaucoup sur vous, chères et chers élu-e-s, sur votre travail en
commissions, sur vos capacités d’analyse et sur votre force de
proposition.

Enfin et pour conclure, je voudrais exprimer à Monsieur Julien Marquis,
nouveau Président du Conseil municipal, tout le plaisir qui est le mien de
pouvoir étroitement collaborer avec lui pendant mon année de Mairie.
Reprenant à mon compte les mots-clés qu’il a évoqué dans son allocution,
et sur lesquels nous nous sommes, en effet, entendus, je me réjouis de
me conformer à la formule : cohésion, plaisir et engagement.
Pour ce qui est de la cohésion, je suis persuadée que Monsieur Julien
Marquis saura parfaitement et très utilement jouer son rôle en facilitant le
dialogue entre le Conseil municipal et le Conseil administratif.
Pour ce qui est du plaisir, comme évoqué par lui tout à l’heure, nous allons,
en plus de ce qui se fait d’habitude, proposer des sorties récréatives ou
culturelles aux membres du Conseil municipal. Nous avons notamment
pensé à des visites de divers lieux de la commune portant sur des
thématiques telles que l’urbanisme, les bâtiments, la gestion de l’énergie,
à une formation sur l’utilisation des défibrillateurs, et bien d’autres choses
pour lesquelles nous serons à l’écoute, bien sûr, de toute proposition utile
venant de votre part.

Enfin, pour ce qui est de l’engagement, la tâche consistera pour nous,
comme il l’a précisé, de contribuer à mettre de l’huile dans les rouages
pour aboutir à une bonne application du nouveau règlement.
Le moment étant venu pour nous de passer à la suite de l’ordre du jour, je
vous remercie encore, chères conseillères municipales, chers conseillers
municipaux, pour votre écoute et votre engagement, en temps et en
travail, au service de Versoix. Merci !”