René Schneckenburger : « Il ne faut pas dissoudre la FIVEAC »

Ancien maire de Versoix, membre du PLR et fondateur de la FIVEAC, René Schneckenburger s’oppose à la dissolution de cette entité prévue lors du prochain Conseil municipal. Il explique les raisons de son refus et propose des solutions pour relancer cette Fondation communale pour l’Installation à Versoix d’Entreprises, d’Artisanat et de Commerces.


Le courrier de René Schneckenburger aux Conseillers municipaux de Versoix :

« Madame, Monsieur les Conseillers municipaux,

J’ai récemment appris la décision du Conseil de Fondation de la FIVEAC, de dissoudre cette institution, et l’ordre du jour de la séance du Conseil municipal du lundi 23 novembre, doit ratifier cette dissolution (point 7 b).

J’ai créé cette Fondation il y a 25 ans, avec l’appui des Conseillers administratifs et municipaux. Son Conseil était formé de membres du CM et de personnalités extérieures, avec M.Marc-Henri Mettaz, premier président, puis M. Claude Sanz lui a succédé et M. Gilles Chapatte en est le dernier.

Elle a oeuvré avec succès pour l’accueil d’entreprises à Versoix, avec le rachat de l’immeuble Choiseul, qu’elle a mis en location pour des entreprises locales. Puis, le rachat du bâtiment Selba à la rte des Fayards a permis d’accueillir Concept technique SA , D. Alessi, qui a libéré les locaux de l’Av. Vandelle, permettant ainsi la construction de l’EMS St.-Loup et du bâtiment pour les médecins.

Avec l’annuaire « Tout Versoix », elle a rendu service aux Versoisiens, et récemment il faut saluer la création du marché du samedi et le service de livraison à domicile. Et la FIVEAC a aussi lancé et financé les premières illuminations à Noël !

Les bâtiments ont été transférés à la Fondation Samuel May, qui sait mieux gérer les immeubles, c’est son rôle. D’où le manque de recettes à la FIVEAC, puisque c’est la Fondation Samuel May qui en bénéficie.

Cette institution rend donc bien des services pour le développement économique de Versoix, et la conjoncture étant difficile, les projets sont rares, mais existent si on veut bien chercher (par ex, mettre la maison au ch.Hubert-Saladin, récemment acquise par la Commune, à la disposition d’artisans qui souhaitent se lancer.) Et partout dans le canton, il est question de soutenir les commerces, artisans et entreprises pendant cette période difficile, et cette dissolution ne donnerait pas une image dynamique de Versoix.

Aussi, je peux comprendre la fatigue de l’ancien Conseil de Fondation et de son Conseiller administratif délégué sortant. Mais avec le magnifique renouvellement du Conseil municipal aux dernières élections, c’est maintenant l’occasion de laisser des jeunes Conseillers s’engager dans la vie de cette Fondation, en amenant des idées nouvelles, notamment dans le cadre de l’économie durable, en s’entourant de personnalités professionnelles, en soutenant aussi l’activité de la déléguée à la promotion économique, en synergie avec l’ADER.

C’est dire combien la FIVEAC peut continuer à oeuvrer pour le tissus économique de Versoix, et que ce n’est guère le moment de la supprimer, en plus l’année de son 25ème anniversaire.

Aussi, je me permets de vous suggérer de ne pas approuver le point 7b à l’ordre du jour (ou de le supprimer) et de demander à chaque fraction politique de désigner pour la prochaine séance du Conseil municipal, un jeune Conseiller pour être membre de la NOUVELLE FIVEAC, dont les buts pouraient être adaptés. Puis, le ou la Conseillère administrative déléguée, tiendra une première séance pour désigner le président (et pourquoi pas, confier cette fonction à la déléguée à la promotion économique, ce serait innovant). Ensuite, les membres pourront renforcer le Conseil en faisant appel à des professionnels. C’est un défi pour les nouveaux élus, passionnant et motivant, et j’espère vous avoir convaincu par ce message de la nécessité de maintenir la FIVEAC en activité. On ne coule pas un bateau quand on peut changer son équipage.

Ce sera mon appel du 18 novembre, et je vous remercie de votre soutien !

Avec mes meilleurs messages, René Schneckenburger, ancien conseiller administratif »

Autre information sur le Conseil municipal : https://televersoix.ch/conseil-municipal-de-versoix-vers-une-dissolution-de-la-fiveac/

Informations sur la FIVEAC : https://www.versoix.ch/administration/fondations/fiveac-1427

Facebook Comments

Une pensée sur “René Schneckenburger : « Il ne faut pas dissoudre la FIVEAC »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *